Ma petite entreprise

Créer son entreprise : premières démarches

creer son entreprise statuts

Combien ça coûte ?

Contrairement aux idées reçues, il est aujourd’hui assez simple, rapide et peu coûteux de créer son entreprise en France. Dans cet article je passerai en revue les premières démarches à effectuer pour créer son entreprise, car on ne sait pas toujours par quoi commencer. Tout dépendra de la forme juridique que vous allez choisir, mais les frais d’enregistrement au registre du commerce et des sociétés (RCS) s’élèvent à moins de 50€. Le prix de 4 places de cinéma !

Pour certaines formes juridiques, s’y ajouteront des frais obligatoires de publication dans un journal d’annonces légales (JAL). Cette parution représente la somme la plus importante de ces démarches administratives. Même si le prix varie en fonction du journal choisi, du département et surtout du nombre de mots de votre publication, comptez environ 240€.

Si vous exercez une activité artisanale, les formalités sont différentes et vous devrez :

  • vous enregistrer au répertoire des métiers (RM)
  • payer également un stage de préparation à l’installation (SPI)

Comptez 190€ en 2016 pour l’enregistrement au RM et un peu plus de 250€ pour le SPI.

Et voilà, c’est à peu près tout ce qu’il faut débourser aujourd’hui pour débuter son activité professionnelle à son compte. Le régime de l’auto-entrepreneur est encore moins dispendieux, mais il est loin d’être la panacée. Surtout si l’on a déjà cotisé longtemps au régime général. Ou si l’on a de la TVA à facturer et à récupérer. Ou de nombreux frais à déduire.

Créer son entreprise c’est facile

Vous trouverez toutes les infos utiles sur le site officiel de l’administration française Service-Public-Pro.fr, à la rubrique « création-modification-cessation » particulièrement claire et détaillée. Le site de l’Agence France Entrepreneur (AFE, ex APCE) sera aussi une aide précieuse, avant, pendant et tout au long de votre activité d’entrepreneur.

Dans cet article, je vous parlerai de mon parcours de créateur d’entreprise, une entreprise de services immatriculée au RCS. Ayant peiné à trouver sur un seul et même site les différentes étapes, j’espère que cet article vous sera utile. J’évoque ici une entreprise simple à salarié unique, voire pas de salarié du tout les premiers mois.

Ces premières démarches administratives réglées, il y aura bien évidemment d’autres formalités à accomplir que vous aurez préalablement soigneusement étudiées pour les mettre en œuvre.

Faire appel à un avocat… ou pas

Avant de créer son entreprise il est primordial d’avoir choisi une forme juridique. Ce choix aura de nombreuses incidences, notamment sur votre imposition future. Pour ma part, j’ai choisi de me faire aider par un avocat. Outre ses conseils, c’est aussi à lui que j’ai confié la rédaction des statuts de ma société. Un professionnel du droit, en l’occurrence un avocat spécialiste dans le domaine des contrats et de la création d’entreprise vous permettra à la fois d’avoir des statuts qui tiennent la route au moment de la création d’entreprise, mais également d’envisager les évolutions futures de votre petite entreprise. Ce qui vous évitera des frais ultérieurs. Il m’a également apporté ses conseils pour le dépôt de ma marque et m’a fait gagner un temps très appréciable au démarrage de mon activité. Un expert-comptable pourra aussi vous aider mais nous en reparlerons dans un autre article.

Choisir sa banque

Pour déposer ses statuts au greffe du tribunal de commerce il faut auparavant déposer son capital social dans une banque. Cette étape n’est pas encore celle qui vous permettra d’avoir un chéquier et une carte bancaire professionnelle, mais elle est obligatoire. Votre banque attestera en effet auprès du tribunal de commerce que vous avez bien déposé les fonds nécessaires à la création de votre entreprise.

Après avoir étudié les conditions et tarifs des banques de ma ville, c’est l’écureuil (Caisse d’épargne) qui est sorti vainqueur, loin devant le Crédit Agricole, la Société générale, le Crédit coopératif ou encore la Banque Rhône Alpes. Je ne dis pas que les autres banques sont trop chères, même si je le pense un peu. Je dis simplement que leurs services sont surdimensionnés par rapport à mes besoins basiques. J’ajoute à cela un excellent contact et une grande réactivité de la part de la directrice d’agence.

CFE ou greffe du tribunal de commerce

Le capital social déposé à la banque, les statuts rédigés, on se dirige alors vers le greffe du tribunal de commerce pour remettre son dossier à la personne de l’accueil. Pour cette étape, il faut être très attentif à ce qu’il ne manque ni un paraphe, ni une signature et encore moins un chèque. Faute de quoi, votre dossier repartira à la case départ et vous écoperez d’une micro-amende. Le tribunal vous fait payer l’enveloppe, le timbre et la minute de travail de la personne qui a vu qu’il manquait votre signature en bas de la page 26 :-p

Ces formalités peuvent également se faire par internet via le Centre de formalités des entreprises (CFE). Le guichet unique représente une réelle simplification des démarches. On accède à ce service en ligne, en allant sur le site Guichet-Entreprises.fr.

C’est le greffe du tribunal de commerce qui se chargera de transmettre votre dossier au service des impôts. Lorsque tout est en règle, vous recevrez en moins d’une semaine le précieux sésame officiel : votre extrait Kbis. Youhou, c’est une étape importante qui vous permettra d’enclencher la seconde. Et je vous propose de parler de la suite dans un nouvel article à paraître d’ici quelques jours.

Si cet article vous a aidé dans votre projet de création d’entreprise, n’hésitez pas à me le dire dans les commentaires. Partagez aussi votre propre expérience pour l’enrichir.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Laisser une réponse