Ma petite entreprise

Créer son entreprise : la suite des démarches

liste des démarches pour créer son entreprise

Cet article est la suite de l’article paru précédemment « Créer son entreprise : premières démarches »

Vous avez reçu votre extrait Kbis, le papier que vous attendiez pour finaliser les démarches de création d’entreprise. Ne buvez pas tout de suite le champagne, il vous reste encore quelques formalités à accomplir.

Votre argent l’intéresse

Il y a quelques jours vous avez déposé votre capital social à la banque. Cette étape est indispensable, mais il faut maintenant transformer votre compte de dépôt en compte bancaire. Il faut donc prendre un nouveau rendez-vous avec votre conseiller pour finaliser l’opération et ouvrir votre compte professionnel. C’est cette étape qui vous permettra de faire les opérations courantes de banque : payer vos fournisseurs, encaisser vos premiers clients. Ensuite, il faudra patienter quelques jours de plus pour recevoir votre chéquier et votre carte bancaire pro.

L’expert comptable : pas obligatoire mais grandement conseillé

Tout dépendra de la forme juridique de votre entreprise, mais, s’il n’est pas obligatoire de faire appel à un expert-comptable c’est toutefois grandement conseillé. Comme pour l’avocat dont nous avons évoqué le cas dans un article précédent, l’expert-comptable vous fera gagner un temps précieux que vous pourrez consacrer à votre entreprise, et sa croissance. Il vous évitera des amendes, majoration ou pénalités de retard et il saura exactement comment se conformer aux demandes des différentes administrations. Il sera aussi garant du sérieux de votre bilan auprès de l’administration fiscale et autres banque ou bailleur.

Identité visuelle : quels bénéfices ?

Certes, vous pouvez déjà commencer à travailler. Au départ votre réseau vous permet de rencontrer vos premiers clients, mais pour toucher d’autres prospects il faudra démarcher. En dehors de votre premier cercle, peu de gens savent que vous existez.

Même si il n’est pas récent, cet article paru sur le site Webmarketing résume très bien le rôle de cette carte d’identité graphique

Un graphiste saura mieux que quiconque trouver ce qui caractérisera visuellement votre entreprise. C’est le premier investissement pour vous faire connaître et reconnaître. Nous reviendrons dans quelques jours sur ce travail de direction artistique avec une interview d’Emma Ducher qui a réalisé mon identité visuelle. Depuis longtemps j’apprécie son univers féminin et cela me tient à cœur de faire travailler un indépendant. Comme moi mais dans un autre domaine, Emma réalise un travail sur-mesure. Nous partageons les mêmes valeurs…

Outre la création de mon logo, Emma Ducher s’est également chargée de la création de différents documents de communication :

  • carte de visite,
  • carte de correspondance,
  • flyer pour dire “bonjour j’existe et j’ai hâte de travailler avec vous“,
  • en-tête pour envoyer devis et factures,
  • déclinaison des couleurs pour le site et les réseaux sociaux

Ses conseils ont également été précieux pour choisir la qualité du papier de mes cartes de visite.

Déposer son nom de marque et son logo

Votre nom choisi, votre logo créé, il est important (mais pas obligatoire) de protéger votre marque. Vous pouvez faire cette démarche en ligne sur le site de l’Institut National de la Propriété Intellectuelle (INPI).

Il est conseillé de déposer votre logo en même temps que le nom de votre marque. C’est la raison pour laquelle j’ai placé cette démarche à ce niveau là de votre création d’entreprise.

Le coût d’une marque dépend du nombre de classes sélectionnées. Pour un dépôt électronique il faut compter au minimum 210€ pour trois classes et 42€ par classe supplémentaire. C’est un peu plus cher pour un dépôt papier. Tout est très bien expliqué sur le site de l’INPI dans la rubrique « Comprendre la propriété intellectuelle »

On paye d’avance, même si au final il s’avère que quelqu’un a déjà déposé ce nom avant vous car l’INPI aura fait son travail de recherche. Il faut attendre entre cinq à six semaines pour recevoir l’enregistrement officiel. Si vous avez fait appel à un avocat pour la création de votre entreprise, il pourra également vous apporter son expertise.

Acheter son nom de domaine

Difficile de se passer d’une existence numérique aujourd’hui. Même si vous n’envisagez pas d’ouvrir un site (vitrine ou marchand) aujourd’hui, il est quand même plus prudent de réserver (et donc d’acheter) un nom de domaine. Pensez à consulter le site de l’AFNIC (Association Française pour le Nommage Internet en Coopération) qui vous donnera plein d’informations utiles. Vous devrez ensuite déposer votre nom de domaine auprès d’un bureau d’enregistrement. Il en existe plus de 400 en France. Pour avoir travaillé plus de cinq ans avec des hébergeurs de sites web, j’ai accordé ma confiance à OVH. La démarche n’est pas très coûteuse, même si vous choisissez d’enregistrer plusieurs extensions : .fr, .com, .be, etc. Leur service client est très pro ce qui ne gâche rien. C’est au même endroit que vous pourrez acheter une adresse mail pro et tout un tas d’autres services.

Penser aux réseaux sociaux

Dans la même idée que le paragraphe précédent et même si vous ne comptez pas vous en servir dès à présent, il sera judicieux d’ouvrir une page ou un compte au nom de votre entreprise sur les principaux réseaux sociaux. Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat, LinkedIn seront aussi des moyens de communiquer sur votre entreprise et de vous créer un réseau. Et comme on arrive sur le cœur de mon métier, je vous propose d’en parler plus en détails dans un prochain article.

Si cet article vous a été utile dans votre projet de création, n’hésitez pas à me le dire dans les commentaires. Ajoutez aussi votre propre expérience pour l’enrichir.

Enregistrer

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Laisser une réponse